The Heirs

416ddf30-8568-4bb2-84f1-95ec83634dd5

The Heirs

Titre alternatif : The Inheritors

Année : 2013

Genres : Romance – Comédie – École

Nombre d’épisodes : 20 (60 min)


Acteurs principaux :

Lee Min Ho ► Kim Tan

Park Shin Hye ► Cha Eun Sang

Kim Woo Bin ► Choi Yeong Do

Choi Jin Hyeok ► Kim Won


Scénario :

Ceux qui veulent la couronne doivent en supporter le poids.

Héritier du groupe Empire, fils illégitime du président et fiancé à une jeune héritière, Kim Tan a grandi dans l’ombre de son frère aîné. Alors qu’il effectue ses études aux États-Unis, il fait la rencontre de Cha Eun Sang pour laquelle il développe un intérêt particulier.

De retour en Corée, il découvre qu’elle est la fille de la gouvernante travaillant pour sa famille, et qu’elle vit ainsi chez lui…


17/20

Lee Min Hoo et Choi Jin Hyeok (mon coup de cœur ultime dans Gu Family Book !) dans un même drama ? Fallait que je regaaaaaaaarde !

Bilan : 

  1. J’ai passé un super moment.
  2. Je suis déçue.
  3. Je souhaite être maltraitée par Kim Woo Bin.

The Heirs

 ♥


~

Le fond et la forme

The Heirs m’a rendu nostalgique de mes années collège ! J’ai en effet eu l’impression de redevenir une ado pré-pubère devant Hana Yori Dango ou Boys Before Flowers. Sans aller chercher bien loin, ce drama est une énième histoire clichée où le fils à papa – extrêmement riche – tombe amoureux de la fille banale – extrêmement pauvre –, déclenchant ainsi un gros bordel dans sa famille qui forcément s’oppose à leur union et use de touuuuuus les moyens possibles et imaginables pour les séparer en les faisant BIEN souffrir. Malgré le scénario déjà vu et en mettant de côté les défauts évidents de la série, The Heirs a été mon péché mignon que je me hâtais de retrouver tous les soirs. Après un début addictif en Amérique qui m’a fait passer par tous les états, je n’ai pas moins aimé le retour en Corée et au lycée. Malheureusement, 10 épisodes plus tard, le drama baisse de régime et commence à tourner en rond en zappant sur trop de personnages. Au lieu de se concentrer sur une dizaine – ce qui est déjà pas mal – de personnages principaux, on en voit une trentaine qui ne sont exploités qu’en surface. Quel dommage ! On a l’eau à la bouche, on veut en savoir plus, mais ça s’arrête là et on passe à un autre. Frustratiiiiiiion !!

Les personnages sont donc intéressants mais sous-exploités car trop nombreux. Tandis que la première partie m’a fait rêver avec le couple principal, la deuxième – plus lente et frustrante qu’autre chose – m’a surtout tenue en haleine via ses histoires secondaires (couple Chan Yeong / Lee Bo Na) et ses mâles en mal d’amour : Choi Yeong Do ♥ et Kim Won ♥.

Le fond de l’histoire se concentre malheureusement sur le côté bourgeois des protagonistes qui se plaignent tous pour pas grand chose. On a aussi des incohérences avec Eun Sang qui, malgré son extrême pauvreté, possède plus d’une vingtaine de manteaux et de sacs… #ByeByeScénario

Niveau bande son, je retiens surtout un fort traumatisme dû à « Love iiiiiiiiiis the moooooooooooooment« … Je ne sais pas si ce sont les paroles ou l’intensité mais cette chanson avait l’art de décrédibiliser toute la scène à chaque fois qu’elle se déclenchait (soit 9 fois sur 10). Brillant.

 

~

Les personnages

Je commence bien sur avec Kim Tan, joué par Lee Min Hoo. Aaaaaaaah Lee Min Ho ♥. Déjà, notez que le drama commence très fort en nous le montrant en mode « dieu dans les vagues sur sa planche de surf », torse nu et cheveux mouillés, super cute avec son accent quand il parle Anglais. Bref, la partie en Amérique, j’étais clairement à fond dedans. Même si son personnage est assez simple, je trouve que le jeu de Lee Min Ho s’améliore. Je retiens surtout cette façon passionnée – et ce depuis le début – qu’il a de regarder Eun Sang… c’est comme s’il se brulait, arrrgh ça m’a rendu diiiiingue !!! J’ai aimé son côté rebelle et le fait qu’il aille au bout des choses, qu’il ne prenne pas de décisions trop clichées du genre « je la laisse tomber pour son bien ». Non, il a un côté égoïste pour ça – mais très humain –, même s’il faut avouer que son amour pour Eun Sang est un peu obsessionnel, excessif voire même étouffant ! Mais bon, ça fait rêver quand même.tuzki_2013_avatar_23J’ai aussi apprécié la tendresse et l’affection qu’il partage avec sa mère, tout comme les liens étranges mais forts qu’il a avec son frère (j’y reviendrai plus tard).

Cha Eun Sang, interprétée par Park Shin Hye, m’a un peu moins emballée. J’ai apprécié son côté terre à terre : elle sait que tout ça est trop beau pour durer. Elle n’est pas bête, franche (parfois un peu trop ? Pauvre Yeong Do bouh bouh bouh) et courageuse. C’est dans la deuxième moitié du drama que je l’ai trouvée trop molle et trop larmoyante, avec un record de regards dans le vide. Elle a ses raisons, soit, mais j’aurais voulu qu’elle se bouge un peu plus le c*l. C’est le même problème dans sa relation avec Kim Tan, on sait qu’elle l’aime, mais on ne le voit pas plus que ça. Il faut dire que l’alchimie entre eux n’était pas folle (et ça, c’est un SACRILÈGE !), heureusement que son regard de tueur-sexy-amoureux était là pour sauver les meubles ! Et puis faudrait qu’elle se détende quand il l’embrasse hein ! J’avais l’impression qu’elle souffrait le martyre !

Dans le rôle de Kim Won, le grand frère de Kim Tan, j’ai eu l’immense BONHEUR de retrouver Choi Jin Hyeok ♥. On le voit peu – ma plus grande déception – mais il tue tout quand même ! Je l’avais tellement aimé dans Gu Family Book que j’étais très réticente de le voir dans ce type de personnage, et finalement il a encore une fois dépassé mes attentes. Je ne referai pas un pavé sur comment et pourquoi ce mec est canon et on ne peut plus charismatique (pour ça, lisez mon article sur GFB), mais il est encore une fois génial. Son personnage n’est pas trop mal exploité mais j’aurais voulu en apprendre bien plus sur lui. Il peut sembler dur et cassant et pourtant je n’ai pu me résoudre à le détester, bien au contraire. C’est surement celui qui subit le plus la pression et le poids de sa famille, et au final, la morale de ce drama s’applique surtout à travers lui. Comme je le disais plus tôt, j’ai réellement aimé suivre l’évolution de sa relation avec Kim Tan que j’ai trouvée émouvante, dure et sincère. Quand son frère commence vraiment à partir en sucette, il réagit comme il faut sans non plus nous faire un revirement de personnalité improbable. Sa romance avec Hyeon Ju m’a aussi énormément plu, même si elle est malheureusement complètement survolée. Honnêtement, il y avait de quoi en faire la romance principale ! J’étais captivée par ce qui se passait entre eux mais on ne les voyait pratiquement jamais à l’écran ! Pourtant certaines scènes mettaient trop l’eau à la bouche, quelle frustration ! J’en profite pour ajouter que Lim Ju Eun – qui joue le rôle de sa copine, Jeon Hyeon Ju – est une belle découverte. Ses temps de passage à l’écran – pourtant courts – ont suffit à montrer à quel point cette actrice est douée. Je l’ai trouvée fraiche, douce, et de surcroit vraiment belle, j’ai hâte de la retrouver dans un autre drama !

J’ai vraiment eu un énorme coup de cœur pour Kim Woo Bin ♥ dans le rôle de Choi Yeong Do. Je ne connaissais pas du tout cet acteur et whaaaaaaaa il m’a b-l-u-f-f-é-e. Exécrable à souhait, je me suis attachée à lui comme une bernique à son rocher tout en espérant jusqu’au bout que Eun Sang finisse avec lui (oui oui, je vous assure). Pourquoi les scénaristes de drama n’exploitent-ils jamais les fins surprises où les héroïnes finissent avec le personnage secondaire ?! Pour en revenir à Yeong Do, j’ai trouvé que lui aussi il crachait des flammes avec son regard ^^. Que ce soit quand il est énervé, ému ou triste, ses yeux expriment mille mots ! Et puis je ne sais pas, il y a quelque chose de touchant dans sa relation avec Eun Sang qui fait que j’avais envie qu’elle s’occupe de lui (j’ai toujours eu un faible pour les bad boys). Toutes ses attentions ou vacheries envers elle faisaient faire des bonds à mon p’tit cœur !! Ses rapports de force avec Kim Tan étaient également intéressants à suivre, même si j’ai trouvé que l’histoire développée autour de ça était carrément exagérée et à la limite du pathos.

A ma grande surprise, j’ai passé de superbes moments aux côtés de Yun Chan Yeong et de Lee Bo Na. J’ai pris un énorme plaisir à les suivre individuellement et ensemble. C’est probablement le couple qui m’a le plus plu, surpassant même notre couple principal. Ils sont rafraichissants, adorables, bien loin de l’image que je m’étais faite d’eux au début. Lee Bo Na semblait partie pour être la peste reloue mais elle se révèle finalement comme une amie fidèle et une amoureuse capricieuse énormément attachante. J’avais peur que Chan Yeong soit juste « l’ami bonne poire » et pas du tout, il s’épanouit et atteint le summum du craquant avec sa chérie. Sans jamais tomber dans l’exagération, ce couple était juste parfaitement parfait.

Je ne vais pas m’étaler sur Yu Rachel, alias la fille pourrie-gâtée qui s’aime et ne s’en cache pas. Je ne l’ai pas détestée, je ne l’ai pas non plus aimée, en fait elle m’a rendu assez indifférente. Le seul moment où son personnage a pris de la saveur c’est quand || SPOIL – elle embrasse Lee Hyo Sin sur la fin ||. Mais ça aussi ça reste sous-exploité…

Dans le genre « prometteur mais oublié » on a aussi Lee Hyo Sin, limité au rôle du bon ami. Ses apparitions étaient intéressantes mais jamais approfondies, ce qui fait qu’on s’attache au personnage tout en se sentant frustré.

Pour finir, voici le podium des parents connards :

MÉDAILLE D’OR : La mère officielle de Kim Tan et de Kim Won. En plus de faire super peur avait son allure de femme toute refaite qui n’accepte pas de vieillir, elle m’a été antipathique tout le long.

MÉDAILLE D’ARGENT : Le père de Yeong Do. Violent et dépressif sur les bords, j’ai seulement apprécié que son fils lui mette une raclée au Judo.

MÉDAILLE DE BRONZE : Le père de Kim Tan et de Kim Won. Bien que ce soit celui qu’on veuille faire passer pour le plus méchant, j’étais en fait assez d’accord avec ses raisonnements, bien que parfois tordus. On ne peut pas tout avoir (le beurre, l’argent du beurre et la crémière) ! Après, ses actions restaient sadiques et il mérite sa médaille de bronze.

Et parce que tous les parents n’étaient pas comme eux, je finirai avec Park Hee Nam, la mère de Eun Sang, et Han Gi Ae, la mère de Kim Tan. Complètement opposées, elles sont terriblement attachantes à leur façon et leur relation fait aussi partie de ce que j’ai le plus aimé dans le drama. Hee Nam est merveilleusement bien jouée par Kim Mi Gyeong (Sungkyunkwan Scandal ; Secret Garden ; Faith). La force de caractère et les idées de ce personnage en situation de handicap m’ont particulièrement touchée. Gi Ae, d’apparence hautaine et égoïste, est en fait très seule et délaissée. Souvent malgré elle, on sentait son affection pour Hee Nam et ça n’en était que plus mignon :).



Petit mot de la fin

Empress Ki

Ce drama aurait pu être une perle car le potentiel et le casting étaient là. J’ai tout de même passé un bon moment avec cette sensation de retour à l’adolescence !

Je suis sure que si je l’avais visualisé 6 ans plus tôt, ça aurait été « le drama de ma vie ».

The Heirs
Heart attack!

7 réflexions sur “The Heirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s