Love In The Moonlight

Love In The Moonlight

Love In The Moonlight

Titre alternatif : Moonlight Drawn By Clouds

Année : 2016

Genres : Comédie – Romance – Historique

Nombre d’épisodes : 18 (60 min)


Acteurs principaux :

Park Bo Geom ► Lee Yeong

Kim Yu Jeong ► Hong Ra On

Jin Young ► Kim Yun Seong

Gwak Dong Yeon ► Byeong Yeon


Scénario :

Hong Ra On est une jeune fille de 18 ans qui se voit obliger de prendre l’identité d’un garçon après la disparition de son père. Lorsque sa mère disparait à son tour, elle rejoint une troupe de théâtre.

Endettée, elle devient Eunuque suite à un concours de circonstances. C’est ainsi qu’elle découvrira que Lee Yeong, le noble avec lequel elle s’est liée d’amitié quelques semaines plus tôt, n’est autre que le Prince Héritier en personne… 


18/20

Chamallows et Bisounours s’il vous plait !

J’ai suivi le visionnage de Moon Lovers en même temps que celui-ci et tant mieux, car si ce n’est le contexte historique, tout les oppose ! Tandis que le premier est sombre et dramatique, le second est doux et reposant. Bien sûr, Love In The Moonlight n’est pas rose bonbon mais d’une manière générale, tout est bien qui finit toujours bien.

Love In The Moonlight


~

Le fond et la forme

Exit les scènes atroces à s’en killer des boites de mouchoirs entières, faites place à Love In The Moonlight, un drama historique, certes, mais frais, pétillant, fun et léger comme on les aime !

Déjà, la réalisation est impeccable. De la beauté des paysages – mention spéciale aux incroyables plans sur couchers de soleil – aux décors en passant par les costumes, il n’y a rien à redire, c’est un sans faute. Tout est soigné dans le moindre détail.

Love In The Moonlight

 

Ensuite, les musiques sont p a r f a i t e s. Et vous aussi vous savez à quel point c’est important l’OST, surtout dans les dramas historiques ! Une seule musique de The Princess’ Man et je sombre dans la nostalgie… BREF, ce drama bénéficie d’une superbe bande son que je ne me lasse pas d’écouter… Avec un gros coup de cœur pour I Miss You et Gummy… ♥

Enfin, à nous les rebondissements ! Et oui, pas le temps de s’ennuyer, chaque épisode apporte son lot de surprises. On pourrait penser qu’on connait la fin dès le début… mais je vous assure que vous allez vous faire piéger. || MEGA-SPOIL – Gros CHOC quand on apprend que le Chef des Eunuques est en fait le Chef des rebelles !! Re-CHOC quand on réalise qu’elle est la fille du grand rebelle Hong, et qu’il est en VIE ! #MégaClasse || Ces intrigues donnent beaucoup de saveur au drama, empêchent l’ennui de s’installer et rendent la romance encore plus croustillante. Et encore, je ne parle même pas des derniers épisodes qui font monter l’adrénaline à son maximum !

Love In The Moonlight

 

Au niveau de la fin, je l’ai trouvée un peu trop irréaliste || MEGA-SPOIL – Les méchants sont punis ; Ra On peut enfin vivre comme une fille et ses crimes sont effacés ; La Princesse Héritière quitte son rôle – pas sûre que ce soit vraiment possible ça – et le Roi (qui du jour au lendemain n’est plus dépressif) « annule » le mariage pour qu’elle puisse se remarier ; Du coup notre Prince Héritier devenu Roi est célibataire et semble vouloir le rester puisqu’il batifole avec Ra On – problèmes à venir avec la réclamation d’un héritier… –  ; Le père de Ra On et toute la rébellion qui sont au taquet depuis 10 ans arrêtent leurs activités du jour au lendemain et sans raison valable ; La Princesse épouse un eunuque – là encore, je ne pense pas que ce soit possible puisque eunuque = castré = pas de descendance = merde assurée – ; L’arrestation des ministres se fait très vite avec des preuves qui sortent un peu de nulle part… || BREF j’ai trouvé cela un peu gros et à la limite de l’utopique. Je ne vais pas m’en plaindre, j’adooooore les happy end, mais là c’est quand même un peu trop en l’espace d’un épisode !

Love In The Moonlight

.

~

Les personnages

Déjà quand j’ai vu que ma petite chouchoute de The Moon That Embraces The Sun (décidément ils ont un truc avec la lune…) avait assez grandi pour tenir un rôle « d’adulte », mon petit cœur était fou de joie. Mais qu’on mette en 1er rôle en face d’elle mon chouchou de Hello Monster, c’était la cerise sur le gâteau ! J’ai lancé le premier épisode à la minute même où j’ai vu qu’ils étaient les héros… pauvre de moi.

Je réalise en regardant leurs fiches que tous les acteurs principaux sont très jeunes ! Avoir un tel talent et un tel palmarès à cet âge me laisse envieuse…

 

Love In The MoonlightPark Bo Geom (22 ans) dans le rôle de Lee Yeong, alias le Prince Héritier. Un mot ? Cute. Son sourire me fait toujours autant craquer… J’ai eu un coup de cœur immédiat pour cet adulte-enfant d’apparence immature et pourri gâté (alors qu’il en a carrément gros sur la patate).  J’ai aimé son côté gamin avec Ra On et l’évolution de leur relation n’a été que bonheur pour mes yeux…! Tantôt super-badass pour combattre aux côtés de Byeong Yeon, tantôt fragile dû à son lourd passé, tantôt confiant pour rabaisser le caquet de tous les ministres, Lee Yeong a plusieurs facettes et n’a fini de m’étonner. Comme dans Hello Monster, je n’ai su résister à sa petite moue, son beau sourire et son visage enfantin…

 

Love In The MoonlightKim Yu Jeong (17 ans !) dans le rôle de Hong Ra On. Décidément elle n’arrête pas de m’épater. Toujours aussi talentueuse, je l’ai trouvé adorablement intéressante dans ce rôle. Elle a l’art de toujours dire ce qu’il faut au bon moment, ce qui m’a rappelé TMTETS (of course, n’oublions pas que c’est un drama). C’est un personnage frais et rayonnant auquel on s’attache immédiatement, elle est reposante, marrante, courageuse, et sa jeunesse la rend encore plus mignonne (je suis fan de ses petites mimiques).

Aparté n°1 – Dans les dramas où la fille se déguise en garçon, j’aime qu’il y ait une vraie raison et qu’elle soit crédible (ce qui n’est pas le cas dans Bromance dont j’ai visionné une partie en parallèle). Ici, plus d’une raison la pousse à se travestir, on comprend, on cautionne, donc c’est un gros +.

Aparté n°2 – Qu’est ce que j’aime sa voix, ô combien reposante et charismatique…

 

Love In The MoonlightGwak Dong Yeon (19 ans) dans le rôle de Byeong Yeon , alias le ninja introverti et sexy. Coup de cœur oblige, j’ai toujours un faible pour celui qui est dans ce rôle (Tal Tal dans Empress Ki, Moon Jae-Shin dans Sungkyunkwan Scandal…). En même temps comment résister au mec badass et solitaire qui dort sur les poutres, essuie son corps musclé tout plein de sang tout seul et éduque ses apprentis en marchant entre leurs flèches ? Son regard est très expressif et j’ai aimé sa relation avec le Prince. Lui aussi il a une histoire triste et c’était très intéressant de le voir tiraillé entre deux clans et entre deux fidélités || SPOIL – L’amitié et la confiance du Prince Héritier ou la loyauté envers celui qui l’a recueilli ? ||. Ce personnage a été bien pensé et m’a donc tout particulièrement plu.

 

Love In The MoonlightJin Young (24 ans) interprète Kim Yun Seong, un second lead plus qu’appréciable. Ami fidèle et amoureux de Ra On, toujours là au bon moment, on est bien dans le cliché du malheureux second rôle, celui qui est parfait mais qui n’aura jamais la fille. Kim Yun Seong sort tout de même son épingle du jeu. Outre son visage doux et son regard plein d’affection, je l’ai trouvé utile – et plus d’une fois ! -, mature et réfléchi || SPOIL – Bon, sauf quand il égorge des mecs juste pour sauver sa belle mais c’est ça qu’on aime ||.

 

Love In The MoonlightLe Roi Sun Jo (Kim Seung Su) est également un personnage très intéressant. Faible et incompétent comme il le dit lui-même, effrayé, inutile, il nous montre avec brio toute la pression subie par un Roi placé sur le trône dès son plus jeune âge, manipulé voire menacé par ses plus proches conseillés. Un Roi enchainé à son propre trône, impuissant, qui se retrouve contraint d’agir dans l’ombre || SPOIL – Les lettres écrites à l’encre invisible ♥ ||.

 

Bon, comme d’hab, les ministres sont tous plus pourris les uns que les autres et la reine est à claquer… Les seules qui sortent du lot sont :

► la Princesse Myeong Eun qui m’a fait mourir de rire continuellement et est restée une bonne bouffée d’air frais quand tout part en sucette ;

► L’adorable petite princesse Yeong Eun qui, du haut de ses 8 ans, nous livre une prestation des plus justes. J’ai été totalement attendrie par sa relation avec Ra On ;

► La Princesse Héritière choisie. Pour une fois, on évite les clichés de la peste-tête-à-claque ainsi que celui de la fille-sympa-qui-devient-méchante au profit d’une jeune femme franche, déterminée et raisonnée qui ne choisit pas la voie la plus facile pour rester auprès de celui qu’elle aime. Un très beau personnage.

Plus beau moment ?

Love In The Moonlight

 

La scène de la danse. Mon petit cœur battait fort, très fort, comme celui du Prince en fait. ^^

Love In The Moonlight

 

 

ET… || SPOIL – Le baiser d’adieu qu’elle lui fait dans le lit… Je ne m’y attendais pas et j’ai failli fondre en larmes… ||



Petit mot de la fin

Empress Ki

 Quand tu ne réalises qu’à la fin que c’est déjà la fin, et que tu as avalé en 2 jours 18 heures de visionnage sans même t’en rendre compte, tu réalises que tu tiens un beau bijou devant toi…

Love In The Moonlight c’est la bouffée d’air frais dont j’avais besoin ces derniers temps, c’est un couple à croquer, une intrigue passionnante et une OST béton. C’est encore un beau coup de cœur du côté des dramas historiques, avec l’immense satisfaction de retrouver Park Bo Geom et Kim Yu Jeong en rôles principaux, amoureux comme jamais…

Love In The Moonlight


9 réflexions sur “Love In The Moonlight

  1. J’ai craqué ! Finalement j’ai commencé celui-ci en lisant le début de ta description, à la place de ceux que je pensais regarder. xD ahaha
    Il me reste quelques épisodes avant la fin, autant dire que j’ai été plongée dans l’histoire dès le début. Je lirai tout ton avis quand je l’aurai fini et je te donnerai le mien aussi. ^^ Mais je ne me réjouis pas de le finir, tellement les personnages sont attachants.

    J'aime

    1. Je l’ai fini ! J’ai adoré ! Lee Yeong avait vraiment la classe. L’évolution du personnage qui passe de gamin qui n’en fait qu’à sa tête au détriment de son père à un adulte sur lequel son père peut se reposer, j’ai trouvé ça super.

      Mon personnage préféré doit être Kim Yun Seong. J’ai adoré sa sincérité et son comportement envers Ra On. Prévenant mais compréhensif. J’ai été triste pour lui à la fin, il a été mon coup de cœur dès sa première apparition. (D’ailleurs au début je l’ai un peu confondu avec Lee Yeong xD).

      Byeong Yeon est la classe incarnée. Mystérieux à souhait, je me suis posé plein de questions sur lui au début. J’ai adoré découvrir ce personnage jusqu’à la fin.

      Ah les ministres… Alors là je me demande vraiment POURQUOI doivent-ils les garder aussi longtemps alors qu’il a été prouvé 1000x que certains étaient corrompus ? J’avais envie d’aller tirer leurs petites moustaches à ces ministres.

      Owi, la scène de la danse, j’ai aussi adoré ce passage et les moments suivants avec Lee Yeong qui se pose plein de questions.

      J’ai également trouvé le dernier épisode super rapide. Tellement que je n’étais pas sûre d’avoir bien suivi et bien tout compris. La fin se fait un peu dans la précipitation, j’ai trouvé cela un peu dommage.

      Ce que j’ai vraiment apprécié dans ce drama c’est que les personnages ne tournent pas autour du pot. Ils avouent leurs sentiments et disent assez rapidement les choses quand ils découvrent la vérité, ils sont francs entre eux. Et pour une fois c’est bien le rôle principal qui n’est pas au courant et qui a un amour sincère. Habituellement, c’est le rôle secondaire qui tombe amoureux sans tout connaître de la personne et se croit gay.

      Finalement, ce drama me rend vieille. C’est quand tu vois que tu es vraiment plus âgée que tous les acteurs principaux que tu te rends compte que le temps passe. Aaaaaah *pleure*
      Par contre, j’ai vu que Kim Yu Jeong avait 18 ans, c’est possible ?

      En tout cas, j’ai vraiment passé un bon moment à le visionner. ^^

      J'aime

      1. Aaaaah Sujini ♥
        On est tellement sur la même longueur d’onde… haha.

        Kim Yu Jeong est de 1999, elle avait donc 17 ans lors du tournage.
        Je commence à me sentir vieille moi aussi… #Loose

        A bientôt !

        J'aime

      2. Héhéhé comme toujours 😀
        Si on regardait un drama ensemble, je suis sûre qu’on aurait les mêmes réactions aux mêmes moments. ^^

        Ah oui… J’avais oublié que le drama n’était pas forcément tourné l’année où je le regardais. xD
        C’est certainement mon subconscient qui voulait me convaincre qu’elle ne pouvait pas être si jeune. Ahah *pleure à nouveau*

        Au moins on est deux. ♥

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s