Page Turner

Page Turner

Page Turner

Titre alternatif :   Peiji Teoneo

Année : 2016

Genres : Drame – Musical – Romance – École

Nombre d’épisodes : 03 (60 min)


Acteurs principaux :

Kim So Hyun ► Yun Yu Seul

Ji Soo ► Jeong Cha Sik

Sin Jae Ha ► Seo Jin Mok


Scénario :

Yun Yu Seul est une jeune élève prodige du piano. Étudiant dans le même lycée d’arts, Seo Jin Mok, également pianiste, nourrit une jalousie et une haine sans fin pour le talent inné de Yu Seul.

Jeong Cha Sik est un athlète de saut en hauteur dans un tout autre lycée.

Un jour, Yu Seul et Cha Sik sont victimes d’un terrible accident qui met brutalement fin à leurs carrières. C’est ainsi qu’ils se rencontrent et commencent ensemble une toute nouvelle vie.


09/10

Pourquoi seulement trois épisodes, pourquoiiiiiii ?

Page Turner

 ♥

Honnêtement, ce mini-drama avait le potentiel pour un format plus long type Sassy Go Go (12 épisodes). En même temps, je n’imagine pas ce qu’il serait resté de moi si j’avais eu 12 épisodes pour m’attacher aux personnages (quand je vois comment je me suis attachée à eux en juste 3). Pourtant, j’aurais réellement aimé suivre plus longtemps la progression de nos trois héros dans le monde de la musique et dans leur quotidien, m’attarder sur la romance, voir comment évoluent leurs liens et leurs rapports avec les parents. Il y avait matière à creuser toute la psychologie installée – notamment la remise en question – , ce qui me frustre un peu.

C’est aussi ce qui prouve que Page Turner a réussi à me convaincre en un temps record. Je me suis immédiatement sentie investie, envoutée par les fonds musicaux, le charisme des jeunes acteurs, la justesse du scénario et la profondeur des personnages.

Page Turner
Je craque… ♥

Non mais déjà, Ji Soo ♥ (Angry Mom, Sassy Go Go, Doctors, Moon Lovers…) et Kim So Hyeon (I Hear Your Voice, Angry Mom, School 2015, I Miss You…) dans un même drama et en rôles principaux, ça ne pouvait que me combler… Et fort est de constater que le talent de ces deux-là crève l’écran.

Kim So Hyun interprète à la perfection Yun Yu Seul, cette jeune fille mal dans sa peau qui garde tout pour elle et finalement explose || SPOIL – quand elle devient aveugle… ||. J’ai aimé son sale caractère et j’ai aimé qu’elle le garde jusqu’au bout !

Seo Jin Mok, interprété par Sin Jae Ha (Pinocchio), est un personnage contrasté et très intéressant. La culpabilité qu’il ressent pour Yu Seul est palpable, et j’ai été intriguée par la remise en question de ses croyances, ses envies, et son futur.

Ji Soo est toujours aussi craquant, et le rôle de Cha Sik lui sied très bien. D’un caractère totalement opposé aux deux précédents, extraverti, joyeux, bruyant, je me suis attachée à son énergie positive tout comme notre héroïne. C’est clairement lui qui donne le rythme et le rire à l’histoire. Son innocence et sa naïveté le rendent absolument irrésistible et j’avoue que le voir attristé dans le dernier épisode m’a littéralement fendu le cœur || SPOIL – Quand il réalise que sa mère lui a menti et qu’on le voit quelques mois plus tôt sur le toit… ||.

En seulement trois heures, Page Turner balaye avec délicatesse les nombreux sujets qui touchent les jeunes Coréens (la pression parentale et sociétale, le suicide, la concurrence…). L’humour est simple, efficace et omniprésent. Je ne sais combien de fois je me suis surprise moi-même à sourire comme une demeurée. Je revois la scène où Yu Seul engueule Cha Sik en pleine rue en pensant que c’est sa mère, la scène avec le valium ou encore celle où il monte sur le chariot… et voilà que je rigole encore.

Page Turner
↑ Descente imprévue en chariot. Je ne m’en remets pas…

L’histoire autour du piano m’a beaucoup plu, c’est réellement l’instrument qui réunit nos protagonistes. La première fois que Yu Seul rejoue suite à son accident est un moment absolument magique. Et elle sourit…

On a également une multitude de scènes attendrissantes ||SPOIL – notamment celle où Jin Mok joue pour la première fois à la place de Cha Sik. Ce qu’elle lui dit après la prestation m’a autant émue que lui… || qui ne m’ont évidemment pas laissé de marbre…

Page Turner
Deux moments forts du drama ♥

La morale est belle. J’ai vraiment l’impression que grâce à l’accident, nos héros font passer leurs envies avant celles des autres et deviennent plus heureux. J’ai apprécié que, malgré qu’ils mûrissent, les personnages restent fidèles à eux-mêmes. Yu Seul par exemple garde sa fierté mal placée et son sale caractère malgré son impuissance, Cha Sik garde sa joie de vivre en toute situation et Seo Jin Mok conserve son côté froid et semi-hautain.

La scène finale est absolument époustouflante. || SPOIL – Ils m’ont tous les trois donné des frissons en jouant le morceau. Cette dernière scène où l’on voit Cha Sik jouer devant sa mère et Yu Seul et Jin Mok sourire à l’issue du concert est probablement la plus belle du drama. || J’ai vécu l’instant comme si j’y étais et ai ressentie une vague d’ondes positives.



Petit mot de la fin

Empress Ki

Vraiment, Page Turner est un très beau mini-drama qui aurait mérité une petite dizaine d’épisodes supplémentaires. J’ai passé un très bon moment, j’ai relativisé sur plein de choses, je me suis régalée à chaque morceau de piano, je me suis investie avec les personnages et j’ai jubilé aux moindres signes d’affection de Yu Seul pour Cha Sik et vice-versa.

Bref, j’ai passé un excellent moment, et j’en redemande !

Page Turner


4 réflexions sur “Page Turner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s