School 2013

chuyen-hoc-duong-school-2013-2012-be21646eae

School 2013

Titre alternatif : School 5

Année : 2013

Genres : École – Drame – Psychologie

Nombre d’épisodes : 16 (65 min)


Acteurs principaux :

Jang Nara ► Jeong In Jae

Choi Daniel ► Kang Se Chan

Lee Jong Suk ► Go Nam Sun

Kim Woo Bin ► Park Heung Su


Scénario :

School 2013 expose les difficultés auxquelles de jeunes lycéens font face afin de se construire un futur.


14/20

Littéralement fan de Kim Woo Bin ♥ depuis Uncontrollably Fond, mais aussi de Lee Jong Suk (While You Were Sleeping, W : Two World, Pinocchio, I Hear Your Voice…) et de la série School (School 2015 / School 2017), j’ai eu envie de voir ce drama qui ne m’avait pas inspiré plus que ça il y a 5 ans.


~

Le fond et la forme

Bromance is the key

Le début est sympa mais on va pas se mentir… mon intérêt est monté en flèche avec l’arrivée de Woo Bin ♥ (épisode 4) et il a atteint son apogée avec la révélation de l’épisode 7 (le moment où on commence à comprendre ce qui s’est passé…).

Si il y a bien une chose de dingue dans ce drama : c’est la bromance ! Aussi intense – voire plus (!) – qu’une bonne romance, mon petit cœur a eu du mal à se poser. L’histoire entre Heung Su et Nam Sun est tellement intense qu’elle m’a tirée les larmes à plusieurs reprises… || SPOIL – « Ce que j’abandonne, ce n’est pas l’école. C’est toi crétin. » Ouiiiiin.Tuzki|| J’étais juste en transe par moment || SPOIL – Quand Heung Su court à la rescousse de Nam Sun, bien qu’il lui en veuille… || et certains passages m’ont carrément collé des frissons ! Hana. Toul. Set… et BAM ils combattent les méchannnnnnts !TuzkiDu badass à l’état pur… et beaucoup d’émotion. Les regards et les situations en disent plus que n’importe quel mot.

Friendship first and foremost

Bien qu’il n’y ait pas de romance, School 2013 déborde de sentiments et de sensibilité. La solidarité des différents groupes d’amis est juste… ouah. On suit l’évolution des élèves, leurs conneries, leurs raisonnements, seuls et en bandes… et à la fin on se rend compte du chemin parcouru, on voit qu’ils ont tous plus ou moins mûris grâce à leurs amis et ceux qui ont cru en eux jusqu’au bout (teachers power).

tumblr_myt500gbQG1r04gsxo2_500.gif
« Tu as déjà vu un agresseur et une victime jouer au basket ensemble ? »

As a tightrope walker…

L’une des force de ce drama, c’est qu’il ne tombe pas dans les extrêmes. A vouloir dénoncer, les school dramas sont souvent trop excessifs : les profs sont tous des conn**ds finis, les gosses de riche trichent et n’ont aucune valeur morale et les parents (pétés de thunes) sont exécrables et jouissent d’un plein pouvoir. Bref, seuls les délinquants et les parents démunis sont sympathiques : un peu trop cliché non ?

Ici, le scénario est plus équilibré. En plus de nos deux profs principaux, Tae Wung (Uhmforce) et Bong Su (le vieux prof de gym) sont de bons éducateurs préoccupés par le bien-être des élèves. Ils sont un réel appui pour nos jeunes professeurs (et un soulagement pour nous, les spectateurs, qui rêvons de claquer la directrice).

De même, les enfants bourgeois / bons à l’école n’ont pas tous une sale mentalité. J’ai particulièrement apprécié le développement de Min Ki et des duos Kang-Joo / Ha Gyeong, Hye Seon / Na Ri.

Last episodes, not as good as the others

Le revirement de scénario vers l’épisode 13 m’a laissé un sentiment mitigé. J’ai eu l’impression que le héros n’était plus Nam Sun mais Oh Jong Ho. Alors oui, dans ce genre de drama, chaque élève est un peu le héros – et c’est une force ! – mais tout de même, notre paire indestructible (Nam Sun / Heung Su) qui a fait battre mon cœur comme pas possible est reléguée à l’arrière plan pour les trois derniers épisodes ! 😦

Un peu en conséquence, la fin est frustrante. Trop vite expédiée, on ne sent pas que c’est une fin et beaucoup de sujets restent en suspens. J’aurais aimé qu’ils approfondissent l’histoire autour du frère de Min Ki (niet), qu’on nous parle de la famille de Nam Sun et de Heung Su (niet) et que Song Ha Gyeong soit plus développée. Quelques axes de romance m’auraient également plu mais il n’y a rien de ce côté là. On a des prémisses alléchantes (#PetitsRegardsEnCoin) mais ça ne va pas plus loin. Une chose est sure : ils se sont rattrapés avec School 2017 ^^. B R E F, du potentiel malheureusement inexploité.

 

~

Les personnages

Assez drôle de constater que les profs principaux, dans la vraie vie, n’ont que 2-3 ans de plus que les élèves ^^. Ils étaient au lycée en même temps quoi.

Jang Nara est incroyable dans le rôle de Jeong In Jae. C’est fou comme cette actrice arrive à faire passer les émotions (je m’étais déjà fait la remarque dans Fated To Love You). Jeong In Jae est le genre de prof qui vous émeut rien qu’avec sa passion infinie pour ses élèves || SPOIL – Qui n’a pas pleuré quand elle s’en va et que seuls 4 élèves s’y opposent ? ||. Malgré son physique frêle et son manque d’autorité, elle déborde de courage et d’empathie. J’ai adoré suivre la relation de confiance et de complicité qu’elle tisse avec sa classe et surtout avec Nam Sun.

Kang Se Chan (Choi Daniel) m’a donné du fil à retordre. Plusieurs de ses agissements m’ont laissée perplexe au début et j’avais du mal à le suivre. Et puis, d’épisode en épisode, d’évènement en évènement, on l’observe, il laisse passer quelques failles et on s’attache de plus en plus à lui. A la fin, j’étais tout bonnement fan de ce prof et de ses petits sourires en coin.

Le talent de Lee Jong Suk a encore frappé. Quel bonheur de le voir au centre de l’histoire. J’ai aimé Go Nam Sun. Calme, effacé, à moitié soumis, tout ça n’est qu’une carapace. On le découvre peu à peu et on essaye d’imaginer ce que ce serait de vivre avec une telle culpabilité. J’aurais vraiment aimé qu’on en apprenne plus sur sa famille et sa situation personnelle.

Kim Woo Bin crève l’écran en Park Heung Su. Quelle classe putain, je n’ai pas arrêté de me le répéter. Il joue avec tout le réalisme et l’intensité qui lui est propre et, comme toujours, son regard expriment 1000 mots. Heung Su est meurtri et ça se sent, il émane de lui beaucoup de colère et de tristesse. Comme pour Nam Sun, j’aurais aimé en savoir plus sur sa vie et ce qu’il a dû traverser.

Choi Chang Yeop interprète Kim Min Ki : c’est dingue comme cet acteur a une tête de gentil. Min Ki est un personnage surprenant. L’histoire lui a laissé de l’espace pour s’exprimer et c’est à mes yeux un énorme atout. Il est doux et tellement empathique que c’était dur de le voir souffrir en silence. Combien de fois j’ai eu le cœur lourd pour lui ? Incroyablement touchant, c’est une révélation de School 2013.

Enfin, voici nos trois têtes brulées que sont Oh Jeong Ho (Gwak Jeong Wuk), Lee Ji Hoo et Lee Yi Gyeong. Vous noterez que les deux derniers ont gardé leur vrai nom pour le rôle (et il en va de même pour pas moins de 7 autres acteurs du drama). Ils ont tous les trois une belle progression, bien que très différente, et une histoire particulière. Mon petit chouchou parmi eux, c’esr Ji Hoo.



Petit mot de la fin

Empress Ki

Il y a vraiment du suspens d’un épisode à un autre et School 2013 n’est jamais à court de surprises ! La bromance casse des briques, Woo Bin et Jong Suk crèvent l’écran et les épisodes s’enchainent tout seuls. Go and see!

6775760_orig.jpg
J’adore cette scène.

Une réflexion sur “School 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s