Just Between Lovers

DYq9FB4WkAEa3no.jpg large

Just Between Lovers

Titre alternatif : Juste Entre Amoureux

Année : 2018

Genres : Drame – Romance

Nombre d’épisodes : 16 (75 min)


Acteurs principaux :

Lee Jun Ho ► Lee Gang Doo

Won Jin Ah ► Ha Moon Su

Lee Ki Woo ► Seo Joo Won


Scénario :

En 2005 le centre commercial S s’effondre, emmenant avec lui 48 victimes.

Ha Moon Soo et Lee Gang Doo, âgés de 15 ans, survivent à ce drame mais pas sans séquelle : Moon Soo voit mourir sa jeune sœur et Gang Doo perd à la fois son père et la validité de sa jambe droite.

13 ans plus tard, le lieu de l’accident qui a gâché leur vie est en reconstruction. Moon Soo et Gang Doo vont se retrouver malgré eux impliqués dans ce projet où ils devront combattre les fantômes de leur passé…


16/20

Dans l’ensemble, Just Between Lovers est un très bon drama. Il démarre sur les chapeaux de roues et nous offre des scènes intenses et mémorables dès les premiers épisodes. Certains éléments m’ont par la suite déçue, mais il n’empêche que cette série m’a transportée.

original


~

Le fond et la forme

Just Between Lovers est un drama inégal. Tandis que la première moitié est addictive, pleine de rebondissements, la deuxième (à partir de l’épisode 9) tombe progressivement dans la lenteur et la facilité.

Pourquoi ce drama déboîte tout ?

Just Between Lovers c’est :

► Un contexte passionnant. On est toujours à l’affut des révélations sur l’accident car on veut comprendre ce qui s’est passé. On nous tient en haleine constamment, les flashbacks sur le passé sont réfléchis et cultivent le suspens.

► Des discours intelligents et parlants. « Celui qui pleure le plus fort n’est pas forcément celui qui souffre le plus. »

► Des acteurs talentueux et un héros plus que craquant. ♥ Lee Jun Ho (Lee Gang Doo), Yun Se Ah (Ma Ri) et le jeune Nam Da Reum (Gang Doo jeune) sortent clairement leur épingle du jeu.

► Des personnages profonds et atypiques qui bénéficient d’une finesse de développement assez rare pour être soulignée. Les clichés sont écartés :

  • Sang Man, que l’on pense simplet, est clairvoyant et sage ;
  • Kim Wan Jin démontre que le handicap n’est pas une fin en soi ;
  • Ma Ri (la Noona) et la grand-mère prouvent que finesse d’esprit et intelligence émotionnelle ne sont pas liés aux études ou à la position sociale.

► De la psychologie. Il est intéressant de suivre des personnes différentes ayant subi le même traumatisme. Chacun gère la situation à sa manière, le deuil est abordé de mille façons.

► Une superbe réalisation. Entre la bande son, les plans sur couchers / levers de soleil, les couleurs, le stylisme… On est plongé dans une atmosphère mélancolique, poétique et émouvante. Les photos promotionnelles reflètent très bien cette ambiance.

J’ai essayé de condenser les idées mais vous noterez que c’est très positif ! Rien de surprenant quand on sait que Kim Jin Won (LE réalisateur de Hello Monster), Ham Yeong Hun (un des producteurs de Descendants Of The Sun) et Yu Bo Ra (la scénariste de Secret Love ♥) sont aux manettes !

Forcément, Just Between Lovers raconte un drame donc son atmosphère est triste. Cela se ressent dès le générique – par ailleurs très beau – et dès les premiers instants. La vie de nos héros est déchirante et terriblement injuste (surtout Gang Doo qui accumule les malheurs). Malgré cela, on ne sombre pas dans la déprime || SPOIL – Quoi que j’ai bien pleuré quand les patients de la grand-mère se rassemblent chez elle alors qu’elle n’est plus là… 😥 || et partage quelques instants de bonheur avec eux, des moments simples où tout le monde rigole.

Pourquoi aurait-il pu être encore mieux ?

Just Between Lovers est un drama volontairement lent (75 minutes / épisode) et ce rythme lui sied bien. Malheureusement, cet atout devient une faiblesse quand on arrive en milieu de drama et que la plupart des questions ont trouvé réponse. Pour pallier à cela, certains choix scénaristiques ont été faits et ils ont eu le don de me crisper ! Selon moi, les trois erreurs qui gâchent le drama sont : || SPOIL – (1) Le héros qui est malade – (2) L’héroïne qui le quitte par culpabilité – (3) La fausse mort du héros ||. C’est cliché, prévisible et limite indigne de la qualité présentée par Just Between Lovers.

Le problème vient vraiment des derniers épisodes || SPOIL – On est déjà dans le drame, leur vie est déjà archi triste, on a déjà envie de chialer tout le long, alors pourquoi nous coller par dessus tout ça une maladie ?! || et notamment la fin || SPOIL – Le sujet autour de la maladie du héros est plutôt bien traité, mais là encore je ne comprends pas pourquoi il nous ont fait tout une belle histoire autour de Sang Man, prêt à se sacrifier pour son frère de cœur, qui au final est délaissée juste pour nous faire croire que le héros meurt… Ça aurait été bien plus beau et logique que Gang Doo soit sauvé par son ami… || Sans rire, tout ça pour nous faire pleurer (#SuperJeuDeMot).

J’en ai eu marre aussi de voir les protagonistes se fuir à tour de rôle, Moon Soo a des réactions assez idiotes sur la fin qui, je trouve, ne lui ressemblent pas. || SPOIL – Comment peut-elle prendre son temps et le laisser devant sa porte, dans le froid, alors qu’il lui annonce qu’il est malade, et après se cacher à l’hôpital alors qu’il la cherche désespéramment ? || Ça ne colle pas avec son comportement habituel et sa personnalité. Heureusement, ça ne dure pas.

 

~

Les personnages

Won Jin Ah interprète Ha Moon Soo avec talent, son jeu déborde de réalisme ! Dire que c’est son tout premier drama, elle est hallucinante ! Avec une telle capacité à faire passer les émotions, j’espère la retrouver sur d’autres projets. Moon Soo est une héroïne surprenante. Tourmentée, sa culpabilité et son malêtre se ressentent sans qu’il n’y ait besoin de mots ; elle est aussi très déterminée, réfléchie et débrouillarde. Elle conduit les gros camions, fait de la plomberie, de l’électricité, construit des maquettes minutieusement… « Il n’y a rien que je ne puisse faire », elle le dit elle-même !

Lee Jun Ho est une révélation (quelle évolution depuis Uncontrollably Fond). Il porte son rôle avec excellence, je suis b l u f f é e. Quand il pleure, c’est poignant. Quand il sourit, c’est renversant. Quand il la regarde, c’est… Tuzki Je suis complètement tombée sous le charme de Lee Gang Doo, ce héros torturé et accablé par tant de malheurs… Au centre du drama, il est poignant, déchirant, incroyable. Les liens qu’il développe avec tous les protagonistes sont forts, que ce soit la grand-mère, sa noona, sa sœur, Sang Man ou encore Seo Ju Won, Gang Doo ne blablate pas, il prouve. Quand le drama a commencé à m’ennuyer, c’est lui qui m’a convaincu de continuer.

« Si tu ne pars pas maintenant je ne lâcherai plus jamais ta main. »

La romance fait des étincelles et mon petit cœur a parfois cessé de fonctionner quelques secondes… On a de l’alchimie et de l’équilibre : Elle, elle le canalise, le rassure, le soutient. Lui, il la protège, la console, la comprend. Ils ont une fragilité commune suite à l’accident bien que le traumatisme soit différent pour l’un et pour l’autre. Ensemble, ils arrivent à avancer. C’est beau *-*.

Pour une fois, j’ai vraiment apprécié Lee Ki Woo (Miss KoreaFlower Boy Ramyun Shop, A Love to Kill) en tant que Seo Ju Won. J’avais un peu de mal avec cet acteur jusqu’à présent mais ça y est, il m’a convaincu (et pas seulement parce qu’il dénote avec ses 1m90 face à Lee Jun Ho qui semble nain avec ses 1m78 haha). J’ai vraiment apprécié ce personnage, et notamment l’évolution de sa relation avec Moon Soo, Gang Doo et Yu Jin. On échappe au classique triangle amoureux et c’est une bonne chose !

Trop contente de retrouver Kim Min Gyu dans le rôle de Jin Yeong. Il m’avait tapé dans l’œil dans Because This Is My First Life (du haut de ses 23 ans, il est en train de monter à vitesse grand V) ! Je suis fan de son histoire avec Wan Jin, elle n’a cessé de me surprendre dans le bon sens. Et puis, aucun rapport, je suis fan de sa petite fossette.

D’une manière générale, Just Between Lovers met les femmes à l’honneur : elles sont fortes, carriéristes, intelligentes, subtiles, et semblent avoir la main sur bien plus de choses que les hommes. Pour ne citer qu’elles, j’ai vraiment adoré Ma Ri (et notamment son histoire avec Jeong Yu Taek), la grand-mère, Jeong Yu Jin (une vraie surprise elle aussi !), Lee Jae Yeong et Wan Jin… On nous offre une belle panoplie de profils très différents dont la personnalité et les émotions sont subtilement développées. Je m’incline.

Enfin, j’ai adoré retrouver Nam Da Reum en jeune Gang Doo. Je le vois partout en ce moment (Radio Romance, While You Were Sleeping, Goblin, Mirror Of The Witch, Pinocchio, Boys Before Flowers…), il me fait penser à Yeo Jin Gu il y a quelques années… Il a un potentiel de malade, on n’est pas prêt de l’arrêter !



Petit mot de la fin

Empress Ki

Je garde une très belle image de ce drama que je vous recommande !

screen-shot-2018-01-01-at-1-55-48-pm
« Merci… »

9 réflexions sur “Just Between Lovers

  1. Ce drama est un coup de cœur en ce qui me concerne ❤
    Certes, il a quelques longueurs à la fin mais j'étais déjà tellement dans le drama que c'est passé tout seul. Le thème abordé m'a particulièrement touchée et les deux acteurs principaux ont été géniaux. Jun Ho m'a impressionnée sur ce coup-là par sa justesse d'interprétation d'un personnage complexe 🙂
    Et l'OST ❤ C'est simple, je me la suis achetée^^ D'ailleurs, j'ai dû donner envie à Léna je crois mais c'est tant mieux 😉 . Un bonheur pour les oreilles.

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique critique, j’ai ressenti la même chose que toi c’est pour dire.
    Il est vrai que le drama souffre de quelques longueurs, surtout vers les derniers épisodes mais j’ai fermé les yeux sur ça parce que je lui ai porté un intérêt fou depuis le début, impossible pour moi d’être déçue.. ^^ Les personnages sont fabuleux, les acteurs sont géniaux (révélation pour les deux acteurs principaux!) et la romance est d’une tendresse incroyable..
    Petite anecdote pas très intéressante.. j’ai acheté le CD haha :p
    A bientôt~

    Aimé par 1 personne

    1. Trop contente de te lire ♥. (Et alors, le CD tourne en boucle ?)
      C’est vrai qu’on a envie de fermer l’œil sur les défauts tant ce drama nous transporte…
      Grosse révélation pour Lee Jun Ho, j’espère le revoir viiiiiite.
      Merci pour ta visite, à bientôt !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s